Charlotte Dundas (1801)

charlotte_dundas

Dessin d'époque du Charlotte Dundas (image wikimedia ldd)

Ce fut le premier navire à vapeur dit "opérationnel". Il ne fut pas l'oeuvre de Thomas Fulton, mais d'un autre pionnier de la fin du siècle des lumières, William Symington. Il s'était spécialisé dans les mécanismes de moulins à eau, les pompes utilisées dans les mines, et en avait dérivé un système marchant à la vapeur. Le moyen de propulsion imaginé était donc une roue à palettes, qu'un cylindre faisait tourner via un arbre articulé, dès 1793. Son sponsor s'étant finalement dégagé du projet, son système resta sans application durant des années, jusqu'à ce le directeur de la Forth & Clyde canal Cie, Lord Thomas Dundas, soit interressé par son projet via l'entremise du capitaine Schrank qui avait imaginé un modèle de remorequeur équipé par la machine de Symington.

Nommé d'après la fille du directeur, le remorqueur passa ses essais avec succés en 1801 sur le fleuve Carron, après avoir été revu et corrigé avec une nouvelle machine horizontale. Le navire, tout en bois, mesurait 17 mètres de long par 5,5 de large avec un tirant d'eau de 2,4 m. La coque était ouverte au niveau de la roue. Le navire final fut construit en 1803 par John Allan et la machine par la Carron Cie, et effectua sa première traversée avec plusieurs officiels à bord dont le mécène du projet, Lord Dundas. deux mois plus tard, il remorquait deux barges de 70 tonnes le long du canal de la Forth & Clyde jusqu'à Glasgow, avec une moyenne de 3km/h et ce malgré un vent contraire qui stoppa tous les navires effectuant la même traversée. Preuve était faite de la fiabilité et de l'efficacité de la vapeur.

Malgré ce succés, on ne fit pas d'autres usages du remorqueur, la compagnie craignant une érosion des rives du canal à cause des vagues soulevées par le navire. Le Duc de Bridgewater, qui possédait une compagnie sur un autre canal était aussi interressé, mais il décéda avant que le projet ne put aboutir. Le Dundas fut laissé à l'abandon par son propriétaire jusqu'en 1861, date de sa démolition, et Symington ne fut jamais payé à la hauteur de ses investissements personnels. Mais ce brillant pionnier Britannique avait ouvert la voie et inspiré d'autres ingénieurs, dont l'Américain Fulton...

 
fermer la fenêtre