Thermopylae (1868)

Le Thermopylae au début de sa carrière en 1870. Sa fin reste aussi pathétique que celle de bien de ces lévriers des mers.

Le Thermopylae est certes moins connu que le Cutty Sark, mais il n'en est pas moins une des légendes incontournables de l'époque des Clippers; C'est en fait lui qui détint la palme du plus rapide clipper du thé du monde, remportant le coq d'or, brisant tous les records établis, et motivant la construction par un armateur conccurent du Cutty Sark. Ces deux navires firent la une des journeaux tant leurs régates acharnées furent populaires.

Le Thermopylae naquit en 1868 à Walter Hood & Co. d'Aberdeen, pour l'armateur Georges Thompson qui désirait rien de moins que détenir le monopole des cours du thé grâce au plus extrême des clippers... Long de 65 m (coque seule), large de 22 et de tirant d'eau de 6,40 m, entièrement construit en bois de chêne sur une armature d'acier, typique de la construction navale marchande Britannique, avec un pont en pin ( celui du Cutty Sark fut en teck ), et une coque recouverte de tuiles de cuivres, pour contrecarrer l'action des tarets et autres nuisibles marins (surtout accusés de ralentir la vitesse en créant des irrégularités sur les oeuvres vives, très étudiées). Ce clipper était un élégant trois mâts avec un beaupré très long, portant l'ensemble à environ 78 m, dont l'étrave n'était pas coupée net mais arrondie, ce qui était relativement inhabituel pour l'époque. Il portait trois phare carrés et 27 voiles hors les bonnettes.

Son nom était moins ésotérique que celui de son futur rival, car c'était celui du plus brillant fait d'armes des temps anciens, la fameuse bataille que livra en 480 av. jc. Léonidas et ses trois cent Spartiates aux "portes chaudes" pour empêcher les armées de Xerxès d'entrer en Grêce. L'Angleterre Victorienne était à l'époque, friande de culture Grecque et admiratrice de la thallassocratie Athénienne. La reine Victoria était d'ailleurs souvent dépeinte en Athéna, symbole que l'on retrouve encore dans les armoiries de bien des institutions de sa gracieuse majesté... et ornait naturellement l'étrave du Clipper. Athéna était d'ailleurs une figure de proue très courante pour les navires de la marine Britannique, comme le premier cuirassé en fer, le HMS Warrior.

Dès son premier voyage, aux ordres du capitaine robert Kinball, le clipper pulvérisa le record de la traversée Gravesend-Melbourne en 63 jours. Il effectua ensuite une liaison directe de Melbourne à Hong Kong, établissant un autre record, le début d'une longue série qui rentabilisèrent pleinement sa construction. C'est à cette époque que fut lancé le Cutty Sark. Lors de leur première confrontation très attendue sur la ligne Shangai-Londres, le Thermopylae était mené lorsque le Cutty Sark brisa son gouvernail dans le détroit de la sonde, ce qui permit à son rival de le rattrapper et d'arriver 7 jours avant lui. Jamais d'ailleurs le Cutty Sark ne parvint à battre le Thermopylae lors de confrontations ultérieures, et le clipper vert resta invaincu par ses performances, gagnant le titre de plus rapide clipper au monde, avec des vitesse égalées seulement par des yachts.

Mais le progrès était en marche par ailleurs, et avec l'ouverture du canal de Suez, les clippers du thé devenaient moins rentables. La dernière "course du thé" se déroula presque dans l'indifférence générale en 1877, et ce fut le chant du cygne pour le Thermopylae. Il fut revendu à la Ross & Co., resta partiellement inactif, puis passa à la Reford à Montréal, en 1890, étant converti en barque et transportant des bois précieux pendant cinq années avant de se trouver à nouveau inactif et d'être racheté en 1895 par le gouvernement Portugais qui en fit un navire-école pour sa marine, sous le nom de Pedro Nunes.

On ne sait pas véritablement comment mourut le glorieux clipper. La version officielle la plus courante est qu'il fut converti en navire-cible et torpillé lors d'un exercice en 1906. Pour d'autres, il termina comme cible lors d'une fête donnée en l'honneur d'un Roi, et selon d'autres enfin, il s'échoua sur les récifs du phare de Green Point dans la baie de la table, au cap de bonne espérance. Cette simple constatation tranche avec la sauvegarde du Cutty Sark, qui reste son conccurent malheureux, mais passa à la postérité comme unique survivant de cette épopée, rejetant dans l'ombre tous les autres...

 
fermer la fenêtre