Votre bannière ici

 

 


Périodes

Préhistoire:

Renaissance

Futur
Rubriques annexes
 
 

Les révolutions de ce siècle, par rapport au précédent, sont nombreuses: Il n'y en a aucune qui parvienne à prendre l'ascendant sur les autres, qu'il s'agisse du domaine civil ou militaire.

Dans le domaine civil, on assiste à la disparition des des derniers voiliers de commerce. Ils subissent une saignée en 1914-18, puis tombent en désuétude et sont envoyés à la casse au cours des dernières années 30.
De leur côté, les cargos à vapeur seule prennent la succession des "mixtes", disparus depuis les années 1890. Ils se perfectionnent, adoptent le système de ballasts, des compartiments de coque remplissables pour assurer leur stabilité. Le mazout à bien entendu succédé au charbon, d'un rapport encombrement/énergie assez désavantagé.
Les paquebots deviennent les stars de la mer, surtout sur la ligne transatlantique, où de véritables palais flottants rivalisent de faste et de vitesse, proposant à une clientèle toujours plus huppée de prestations que l'aviation naissante ne peut encore lui contester.

Après la seconde guerre mondiale, le transport maritime bénéficie de la révolution du système des conteneurs, débouchant sur une nouvelle classe de "cargos" de gros tonnage. Une sorte de réactivation de ce que pratiquaient les nations Antiques avec les Amphores.
Avec la prospérité des "trente glorieuses", le besoin en énergie nécessite l'apparition de pétroliers et de méthaniers plus complexes et plus vastes que jamais. Au plus fort des remaniements géopolitiques, on conçoit des "supertankers" de plus de 400 mètres de long. Jamais machine plus grande et plus lourde n'à été construite de mémoire humaine.

Le transport de passagers, subissant la loi de l'aviation civile, et le développement des loisirs, voit ses derniers coursiers des mers disparaître au profit de navires de croisières qui ont plus à voir avec des hôtels flottants qu'avec de vrais paquebots. D'autres, les Ferry-Boats, sont capables d'emmener la nouvelle reine des terres, la voiture, pour de courtes distances, en utilisant le système militaire développé des navires de débarquement.

Le Mauretania ( 1907 ) - Image Wikipedia LDD.


Dans le domaine militaire, les révolutions sont encore plus radicales: Le Rois des mers depuis 1860, le cuirassé, mâme rapide, voit son utilité contestée déjà après 1918, mais c'est en 1945 qu'il disparaît définitivement, terrassé par deux nouvelles formes de menaces: La guerre sous-marine et la guerre aérienne. Le vrai roi de la seconde guerre mondiale en effet, c'est l'avion.

Le sous-marin à quant à lui démontré que, même déployé en très grand nombre, il ne pouvait assurer de blocus lorsque les industries étaient capables de pallier son action en produisant une masse encore plus grande d'escorteurs et de nouveaux cargos, mais aussi -et encore- de porte-avions, capables de les repérer efficacement du ciel.
A contrario, des succés sont enregistrés par l'US Navy dans le pacifique, appliquant la même recette contre les convois Nippons mal protégés.

Dans ces dernières grandes confrontations, le principal changement est l'apparition de la bataille aéronavale. Les navires de ligne, de par leur vitesse, ne s'affrontent jamais, et restent réduit à des rôles de canonnières côtière, d'appui feu des grandes opérations amphibies, un concept déjà testé avec un cinglant échec lors du conflit précédent aux Dardanelles et cette fois arrivé à maturité: La prise d'un port n'est plus la condition d'un débarquement de troupes, ce qui permet à celle-ci d'arriver rapidement sur n'importe quel théâtre d'opération. Il serait faux de dire de le concept fut inventé dans ce siècle puisqu'il était déjà en usage sous l'antiquité.

Durant la guerre froide, deux nouvelles révolutions chamboulent encore les certitudes et les concepts de la guerre navale: Le missile et le nucléaire. Le missile, développé à la toute fin du second conflit mondial, atteint sa plein maturité et prouve sa pertinence, s'imposant en faisant disparaître du coup l'arme navale classique depuis le Moyen-âge, le canon. Le nucléaire, de son côté, va non seulement s'imposer comme source énergétique quasi infinie, et révolutionner le mode de propulsion des sous-marins comme d'unités de surface, les rendant presque autonomes; et en tant que vecteur offensif, combiné avec le missile, être utilisé à toutes les sauces, depuis le missile antinavire, le missile balistique intercontinental aux classiques charges ASM. La "composante navale" de la dissuasion devient indispensable grâce à la furtivité du sous-marin moderne.

Civils avant 1914:
- Chalutiers du début du siècle
- Cargos
- Pétroliers
- Paquebots: Le Titanic, 1906.

Les années 20 et 30:
- Le bilan maritime général du conflit
- La reconstruction de la flotte marchande
- Les derniers cargos à voile
- Les débuts de la pêche industrielle
- Les Liners transatlantiques: L'épopée du ruban bleu.
- La légende de l'America's Cup.

Reconstruction et trente glorieuses:
- La révolution du transport de marchandises:
- Premiers porte-conteneurs
- Porte-conteneurs modernes
- Les vraquiers

Diversité des types:
- Les cargos spéciaux: Frigorifiques et autres.
- Les derniers navires mixtes ( passagers/fret ): Ixion, Transvaal, Savannah
- Les rouliers
- Les bananiers
- Les pinardiers
- Les méthaniers
- Les supertankers

Des liners aux cruisers:
- Les derniers grands paquebots classiques: France, United States, Chusan, Andrea Doria
- les Ferry modernes: Navires de la Viking Line.
- Les premiers paquebots de croisière ( 1970 ): Oriana, Camberra, Raffaello, Queen Elisabeth II
- Les paquebots de croisières modernes: Costa crociere, RCCL, Carnival Cruises

Expérimentations:
- Hydroptères
- hovercrafts
- NGV

 
 

 

Sites annexes
Navis19e

Navis1GM

Navis2GM

NavisGF

Navisliners
 
Liens

 
 
 
Navistory.com - Copyright 2000-2007 chaudron-graphique - Tous droits réservés.
 
dbo-webdesign