PlanetSolar (2009-2010):

planetsolar

Le tour du monde à l'énergie Solaire, Jules Vernes en aurait rêvé, PlanetSolar l'a fait...

Raphael Domjan, un dynamique touche-à tout Suisse passionné de nature, à convaincu Gérard D'aboville de s'associer à son projet de catamaran solaire géant, seul navire dimensionné pour un tour du monde sans escale. Depuis des esquisses, une maquette, puis des partenaires allemands et depuis octobre (le projet à démerré en 2006), des conférence de presse, et une construction qui a débuté en août en Allemagne. Mise à l'eau prévue : Courant 2010.

Le pari est symbolique et magistral à plus d'un égard : Le soleil, est de toutes les énergies renouvelables l'une des plus abondantes et facile à capter et transformer, mais par ailleurs paradoxalement l'une des moins utilisée au quotidien. On la connaît et on l'utilise depuis l'antiquité, mais c'est la cellule photovoltaïque, inventée par Charles Fritts dans les années 1880, qui permet son captage et sa conversion en énergie électrique. Pas moins de 3 850 000 EJ (Exajoules - Milliards de joules) d'énergie solaire baignent la terre chaque année (par comparaison les besoins en énergie mondiaux pour la même période sont de 487 EJ)... Grâce au photovoltaïque sur cellule au silicone, en 1954, on pouvait produire de manière pratique de l'énergie solaire, mais avec une déperdition encore énorme (près de 5-6% d'efficience à cette époque). Depuis les première crise de l'énergie en 1979, les énergies renouvelables ont connues un véritable coup de fouet. Le solaire à fait partie de ces énergies qui à faciné tout au long des années quatre-vingt. Toutefois, il s'est limité surtout à des installations géantes : Fermes solaires principalement, utilisées pour concentrer des très hautes températures. La phase du démarrage industriel de la production de cellules fiables, sans trop de déperdition, et une économie d'échelle, à meri de "démocratiser" les panneaux solaires, aujourd'hui d'un niveau budgétaire largement amorti par les économies d'énergie induites. Avec la nouvelles flambée du pétrole et la relative raréfaction et cherté croissante de l'or oir, le solaire à de nouveau le vent en poupe. L'écologie et le réchauffement climatique y sont également pour partie prenante.

Le solaire est utilisé pour le chauffage et l'électricité domestique, la cuisson, pour le traitement de l'eau, la thermorégulation, et d'autres application indirectes résultant de l'électricité produite. Toujours impliquée dans des hautes technologies, le solaire à permis par exemple d'alimenter les batteries du robot pathfinder qui explora Mars. Dans l'espace, ou l'énergie solaire est emmagasinée sans filtre atmosphérique, il permet aux satellites artificiels de fonctionner indéfiniment. Des sondes, stations et vaisseaux divers en sont équipés. On a pensé aussi développer des vaisseaux de très grande taille, inter-systèmes, faisant usage d'immenses voiles solaires.

Pour autant, un moyen de transport aussi utilisé et polluant que l'automobile, en est toujours totalement dépourvue. La raison majeure étant le faible rendement du solaire par rapport aux quantités d'énergie demandés par la propulsion. Des tentatives ont pourtant lieu d'inverser à terme la tendance, notamment en allégeant les véhicules au maximum. C'est l'idée du World Solar Challenge Australien, la seule course de véhicules solaires au monde. En revanche, des moyens de transport moins gourmands sont suceptibles d'en tirer meilleur parti. L'aviation légère par exemple, grâce à des ULM d'un genre particulier comme le fameux Helios UAV, qui suivait le Gossamer Puinguin, premier vol humain à l'énergie solaire en 1980. Depuis les projets et records de multiplient. Mais là encore la propulsion d'un jet moderne n'est pas compatible avec cette énergie, sinon à des fins auxiliaires. Il n'en reste pas moins qu'avec de nouveaux matérieux comme le titane et le carbone, des avions solaire de très grande taille à propulsion à hélice sont envisageable dans un avenir pas si lointain...

Enfin, la première traversée du pacifique par un navire solaire, le catamaran Sun21 de Kenichi Horie eut lieu en 1996. depuis 1995 déjà, des navires légers de transport de passagers pour de courtes liaisons commencent à l'utiliser. Du fait de l'énergie plus faible demandée par le transport maritime, c'est sans doute dans ce domaine que les progrès du solaire sont les plus prometteurs... Le PlanetSolar avec ses 30(35) mètres de long, 15(23) mètres de large (volets déployés), six mètres depuis la quille juqu'au radar de la passerelle, 25 tonnes et 475 m2 de surface photovoltaique, pour 22% de rendement. Les deux moteurs électriques à hélices consomment 20 kw (26,8 cv). La vitesse est de diw noeuds. L'équipage se compose seulement de deux skippers (un de veille). Il peut embarquer jusqu'à 200 personnes et est prévu pour. Attendons donc 2010 et voyons si ce genre de navire tient ses promesses, en attendant d'autres prototypes...

 
fermer la fenêtre